Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le monde de philippe Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Cinéma pour "nuits blanches"

Philippe Maréchal

Et ben...Après Jours de pêche en Patagonie de Carlos Sorin, beau, intimiste et humain, la plus belle manière de filmer un sourire mélancolique d'un homme comme nous, et la plus belle image de pub inventée pour la Kangoo, après, Renoir de Gilles Bourdos où la modèle est belle comme une modèle et Michel Bouquet beau comme du Bouquet mais où on s'ennuie un petit peu, beaucoup, comme un gamin qui irait passer un dimanche après midi chez un très vieux Monsieur, vieil ami de ses parents, hier c'était Django Unchained avec un D, de Quentin Tarentino avec un T, et c'était bon comme du Tarantino qui nous...

La chronique d'André Blanchemanche

Philippe Maréchal

« La mer, le matin » MAZZANTINI Margaret (Robert Laffont) De l’Italie à la Libye. Et l’inverse. Destins croisés. Celui d’une famille italienne contrainte par Mussolini à s’exiler à Tripoli, là où elle vivra parmi les populations indigènes. Jusqu’au jour où la Libye s’émancipera, lorsque Kadhafi prendra le pouvoir et qu’elle se verra obligée de regagner l’Italie. « Sous les fondations de toutes les civilisations occidentales, il y a une blessure, une faute collective. » Une faute qui n’est rien d’autre que le colonialisme. Destins croisés. Celui d’une famille libyenne, contrainte à l’exil, en ces...

Atelier d'écriture, sujet : décris la vie à la dame qui fait assistante sociale.

Philippe Maréchal

y'a le gars qu'est devant, avec son pantalon trop large et ses godasses fatiguées comme le corps qu'elles supportent. Il cherche dans sa poche, quelques pièces, tandis que de l'autre main il laisse rouler sa boite de cassoulet. Un pauvre cassoulet posé là dans sa boite, sous le néon de la petite surface. Ses mains sont aussi plissées que son front que j'ai vu lorsqu'il m'a jeté un œil, surpris que j'attende derrière lui sans rien dans les mains. La caissière attend avec ennui. Elle le regarde comme elle semble avoir regardé les autres avant. Avant car c 'est vide, à part moi qui suit derrière....

La chronique d'André Blanchemanche

Philippe Maréchal

« Crâne chaud » QUINTANE Nathalie (P.O.L.) Nathalie Quintane poursuit son « bonne femme » de chemin. Avec toujours cette belle impertinence qui en d’autres circonstances réjouirent le Lecteur. Ce qui est assez rare dans l’univers si souvent aseptisé du roman franchouillard. Dans ce roman, pour traiter du « sentiment sexuel », l’écrivaine s’est trouvée une accompagnatrice de choix : Brigitte Lahaie. Le Lecteur ne vous fera pas l’affront d’esquisser une notice biographique de l’actrice qui dispense désormais ses conseils sur une radio généraliste à des auditeurs le plus souvient inquiets sur les...

Des voeux en vrac par paquets de dix

Philippe Maréchal
Des voeux en vrac par paquets de dix
Des voeux en vrac par paquets de dix

On peut toujours rêver, et puis les voeux sont faits pour çà. Donc, en vertu des pouvoirs qui ne me sont pas attribués, je vous la souhaite bonne, plutôt douce, avec ce qu'il faut, juste ce qu'il faut, pas trop, pour ne pas succomber à la tentation d'aller se faire voir chez Vladimir le gentil président de la bienveilante démocratie qui nettoie tout du sol au plafond jusque dans les chiottes de chez les Tchéchènes ( d'ailleurs que sont elles devenues, a ton remplacé les lunettes, le couvercle, le balai à chiottes?). je vous la souhaite sans gros tracas, attention à la prononciation de ces derniers...

La chronique d'André Blanchemanche

Philippe Maréchal

« Mauvais genre » ALDERMAN Naomi (L’Olivier) L’insupportable mal être d’un rejeton de l’aristocratie britannique. Un mal être qui rejaillit sur James que le rejeton a attiré dans son giron et qu’il manipule à sa guise. Roman fort convenu. Roman négligeable. « Zeitoun » EGGERS Dave (Gallimard) Un travail remarquable : recueillir et mettre en forme les témoignages croisés de deux des victimes de l’ouragan Katrina qui, en 2005, dévasta la Nouvelle-Orléans. Un couple. Lui, Abdulrahman Zeitoun, immigré d’origine syrienne, ayant plutôt bien réussi sa vie aux USA avec sa petite entreprise multiservices...

Bonne année et surtout la santé quant au reste on verra

Philippe Maréchal

En attendant le retour de nouvelles élucubrations ici même, voici cette phrase, relevée sur l'excellent site "le portail des copains" en lien sur ce blog : "En ces temps difficiles, il convient d’accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux." Chateaubriand