Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le monde de philippe Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

Philippe Maréchal
Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...
Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

Les Margoules 8ème épisode, saison d'automne, et c'est long l'automne... De l'autre côté du pont qui enjambe la rivière, dans l'autre bar, qui lui reste ouvert... Assis en face de Millton et s’apprêtant à distribuer le jeu, Edouard ironise : - Tiens, c’est délicat comme expression : « une cèbe qui se meut ». Quant à toi Armand, te considérer comme un oignon sur pattes qui se dandine... ! » Il pouffe avant de se marrer franchement. Armand grommelle. Régis : -Armand, tu roumègues ? -Je ne vous adresse plus la parole, je vous ignore ! Edouard sourit. Il affiche la soixantaine, avec une certaine élégance....

Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

Philippe Maréchal
Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...
Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

Les Margoules 7 ème épisode, toujours en saison d'automne... ...Ici, il n’y a pas de boulot pour un mec comme moi. Et puis la maçonnerie, le jardin, le Lidl du coin, çà va, je les ai tous fait, des boulots à la con payés comme un cul, alors faut bien trouver une idée et quand on est con, c’est forcément une idée à la con, hein ? Il reprend une lampée de bière. Gilles est perplexe. Il sirote son thé vert. Il s’est mis au thé vert et a laissé tomber le petit noir parce que sa femme lui a dit que c’était bon pour la prostate et puis çà fait pisser, comme çà tu élimines qu’elle dit. Pourvu qu’il n’y...

Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

Philippe Maréchal
Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...
Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

Les Margoules, 6ème épisode saison d'automne... -Pourquoi assassiner un pauvre type à coups de pelle, un mec qu’a jamais rien fait à personne, et qu’a jamais rien fait non plus d’une manière générale d’ailleurs… Après un rapide coup d'oeil dans le bar, on y reviendra...et devant l'air maussade et peu engageant de la patronne, Gilles se rabat sur la terrasse où un type semble avoir établit son campement sur une position bien établie à l'avance, c'est à dire prêt à battre en retraite plus loin du couroux de la tenancière qui en a à revendre, çà se voit. D'un sourire et sans un mot, il invite Gilles...

Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

Philippe Maréchal
Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...
Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

Les Margoules Saison 'automne, épisode 5 Entre les différents temples et l’église, témoins qu’en d’autres temps on avait le choix des distractions et de bon aloi, Gilles marche en égrenant un chapelet de pensées éparses sur l’état du monde. Il se range derrière une idée confuse qui semble s’insinuer dans son esprit comme un doute poisseux, il n’y peut rien. Non, contre la connerie et la méchanceté, on ne peut pas grand-chose. Qu’est ce qui peut bien pousser le connard ou la connarde moyenne à tuer quelqu’un à coup de pelle en zone de moyenne montagne ? Ce qui l’ennuie aussi, et sans souci de hiérarchie...

Digressions du 1er novembre

Philippe Maréchal
Digressions du 1er novembre
Digressions du 1er novembre

Donc écrivain maudit et dans la peine, j'essayais de torturer l'ébauche d'un roman qui finalement n’accoucha que de cette phrase sibylline : "Ce jour là, nous étions de chaque côté du doigt qui nous montrait sa lune". Aucune maxime de grande sagesse n'échapait à ce jour à la vision tordue d'un esprit mal embouché et pourtant appliqué quant à jeter sur la page blanche, la sueur pulvérisée d'un cerveau tout employé à presser le meilleur du citron pour en délivrer une phrase sans fin qui vous emmène telle une cochonnerie dans le tourbillon d'un syphon dont on sait qu'il se fout de savoir dans quel...