Pages

Promotion

fleurs et tomates

Le temps qui passe

Mars 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
<< < > >>

Recherche

21151109.jpgmOMO, tiens c’est drôle de l’écrire comme çà, chez elle, les majuscules sont à l’intérieur. C'est comme un OHM pacificateur et plein d’énergie régénératrice.

Elle est bien Momo. Je ne peux pas l’appeler ma Kopine, c’est la Kopine du monde entier. Elle n’appartient à personne. Elle qui donne à tout le monde. Elle est toujours là, fumant comme trois sapeurs ou bien les hussards ou bien  ceux de la garde, s’agitant avec ses petits bras qui enveloppent  tous les ceusses qu’elle rencontre dans l’affection, la compassion, ou bien dans l’amitié qui n’est pour elle qu’une déclinaison d’un nom commun d’amour.

Mais Fais gaffe, elle pourrait te Kasser la gueule si t’es malpoli avec la vie. Avec elle c’est le temps des cerises et elle s’en fout des noyaux.

Voilà, c’est comme çà, elle parle tout le temps, et quand la bouche se tait, le front ou les yeux relaient le message par les mains qui s’agitent comme celles des sémaphoristes anciens.

Elle fait souvent référence aux bouddhistes tibétains et elle s’est découverte cousine du moulin à prières. Comme on dit « tu mets vingt centimes » et hop çà roule, l’ancêtre du fax, et elle en envoie tout azimut et à profusion des messages et des pensées qui aux uns qui aux autres qui les reçoivent toujours à l’heure et pour le bien.

C’est la figure vivante de ce que les femmes ont apporté de bon depuis 68, au moins, voire avant JC, et jamais en reste pour ouvrir sa gueule, tout en tempérant sa verve impétueuse et à la fois sensible. Avec elle, la Gauche n’a pas plus de bord qu’elle même, haute comme trois pommes qui, toutefois toutes les trois réunies, sont bien moins grosses que son cœur débordant et qui en a connu des barricades et des défaites qui en eurent laissé d’autres déconfis mais dont elle a su tirer toute la force de conviction et le sens du discernement.

Et elle déborde de tous les clivages sans jamais se renier et donne à qui veut l’entendre de la sagesse à revendre autant que de la révolte jamais en solde mais toujours abordable. Momo on la dirait sortie d’un scénario de son copain Milesi.

Momo, c’est de la Méditerranée qui sourit et qui se moque d’elle même, avec ses nappes à fleurs en plastique et les bols tout en jaune pétard, décorés d’olives noires, un ti brun de…  « C’est tout p’tit chez la mère à Titi », mais, çà va bien, parce que c’est simple et que çà cause dedans, ce bol toujours rempli à ras  de bonnes choses quand le reste du monde et l’amour et la vie te font la gueule et ne te présentent, loin de sa Mare Nostrum,  que la vacuité des marées basses de chez la mère Poularde.

Momo, tu ne la connais pas ? Attends, je te la présente, elle n’est pas encore arrivée que déjà tu l’entends.  Ecoute bien, t’entends la mère… ?

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés