Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le monde de philippe Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

3 articles avec la chronique des jardins

Elucubrations en vrac

Philippe Maréchal
Elucubrations en vrac
Elucubrations en vrac

Il y a plusieurs êtres en nous paraît il. Il en est un qui demeure figé, pétrifié dans un arrêt d’urgence. Je regarde mon piano qui chez moi, sert d’étagère à l’inutile fatras des objets sans destination. La flamme d’une bougie vacille au dessus de lui, doux, fragile, bienveillant regard d’une présence qui rappelle une notion de l’éternité. L’éternité, ce présent qui parcourt d’un trait fulgurant l’univers tout entier. Il est l’infini à travers duquel s’étend toute souffrance comme il est probable tout instant de bonheur. Méfiez vous dit mon pote, l’illustre marin, on n’est pas à l’abri d’un coup...

La chronique du magazine vieille auto

Philippe Maréchal
La chronique du magazine vieille auto
La chronique du magazine vieille auto

Amis parisiens, si vous rencontrez votre maire sympathique, dites lui combien je partage son souci de respirer de l'air pur. Moi dans ma campagne, je circule avec une vieille 309 rouge au capot rose et couverte de mousses, ce qui me vaut parfois des regards appuyés de la maréchaussée qui elle circule en bleu et avec des gants housse. Elle est de cette génération qu'on appelle Mitterrand, époque q ui m'évoque le temps lointain de mon dernier travail susceptible de me permettre d'acheter une autopotable et éolocompatible, cette époque où l'on traversait la France en 4l au gaz de shit pour manifester...

C'est mardi, La chronique de Philou le jardinier

Philippe Maréchal
C'est mardi, La chronique de Philou le jardinier
C'est mardi, La chronique de Philou le jardinier

Ce matin je suis sorti dans le jardin, un peu pété, juste éméché. J’ai fait un trou d’un mètre cube, déposé au fond trois graines de radis. J’ai rebouché et bien tassé, moi aussi. J’attends. Le premier radis qui sort je lui pète le bulbe d’un coup de pèle. Non mais.